Bienvenue sur le site de l'AFB !! Les dates à retenir !! Accueil Bienvenue sur le site de l'AFB !! Fédération Française de Cyclotourisme
Venez vous joindre aux pros et découvrir les limites qui ne demandent qu'à être dépassées !

Accueil  07//12
Compétitions  02//04
Règl. Coupe de France
Randonnées  29//03
Tableau des cols
Insolite  10//09
FAQ  05//10


l'association
adhérez !
liens


!! LE FORUM !!


Où et Qui pédale ?
Je m'inscris aussi !


          


Compétitions



CLM Gentleman de Vésoul, 24 octobre 2004


    C’est bon j’ai vu !

    Vesoul c’est comme à Nice, il fait super chaud même à la fin octobre. Je m’étais affolé pour rien en de l’équipement en WindStopper, j’ai très bien supporté le short et les tongs.

    Nous sommes parti de chez Vincent.
    Debout à 5h00, petit dèj et démarrage à 6h00 pétante avec l’intention de nous arrêter en route pour prendre un café. Ca devrait nous faire arriver aux alentours de 10h30 sur le site de course.

    De ce fait nous pourrons suivre le programme suivant.
    Faire le tour du circuit en vélo après les avoir remontés (ils étaient partiellement démontés sur la remorque) et nous, aller manger pour prendre des forces.

    Comme nous avons la méga classe nous sommes arrivé à l’heure prévue et nous avons tout de suite mis les Missiles en ordre de marche.
    Nous avons ensuite couvert le parcours en voiture pour enregistrer le plus de détails possible et économiser des forces.

    En cours de reconnaissance Vincent me distillait de précieux conseils de course car il est un chouilla (1) plus fort que moi.
    Je résume ses conseils :
    " là à fond"
    " là tu accélères"
    " là tu mets tout ce que tu as"
    " là surtout tu te relances à bloc et surtout dés que tu peux tu en remets"

    Simple, clair et facile à respecter comme tactique de course non ?!?

    De retour auprès de nos coursiers nous avons vu les autres bentrideurs du jour arriver et les discussions ont démarré. Ah c’était sympa mais pendant ce temps l’heure passait et nous ne partions pas manger. Et le programme alors ??!

    Soudain ce fut la séquence émotion ! Joël était là ! Il a souffert notre ami Joël ces derniers temps et comme il le dit si bien c’est un miracle qui lui a permit d’être avec nous.
    Nous avons eu quelques larmes, fait connaissance avec sa femme (2), pris des photos et il a fallu penser à la course.

    Nous nous sommes inscrits pour apprendre nos horaires de départ (14h45 pour mon compagnon de course et moi-même) et j’espérais que le programme serait respecté.
    Nous allions enfin manger !

    Que Dale !
    Nous voilà donc sur la ligne de départ avec mon ami Fred Ducommun après plus de 9h00 sans manger.



    Je pensais que vu le fort vent de face et notre manque d’expérience en contre la montre, il valait mieux partir à 80% sur le premier kilomètre, mais Fred préférait partir à bloc.
    5-4-3-2-1 top à bloc, 100-200-300 mètres, un virage à 90 et nous voilà dans le vif du sujet. Un bon vent dans la gueule et bien à bloc.

    Putain, j’ai faim et c’est drôle mais mon compteur n’indique pas une vitesse en adéquation avec le pression que j’exerce sur les pédales.
    J’ai compris ! on va morfler dans cette affaire !

    Au départ nous voulions éviter que les deux vélos droits (3) qui partaient derrière nous ne nous rejoignent. Nous attaquons donc un long faux plat montant en cadence en pensant que derrière nous allions flinguer.



    Raté, ils sont très vite sur nous dans la montée. Nous les repassons dans la descente mais une fois sur le plat ils se cassent sans pitié. Maintenant c’est sûr, nous sommes parti trop fort et nous sommes des nuls en matière de relais.
    Je ne suis pas beaucoup plus à l’aise que Fred mais lui qui n’a pas l’habitude de ce genre d’effort peine dans les relances et les montées.(4)

    Pas grave , il faut savoir accepter les défaites ! (5)

    Nous faisons donc de notre mieux jusqu’au bout malgré le deuxième effet « pas cool », deux autres droits nous ont doublés.

    Nous ne cherchons même pas à connaître notre temps, nous préférons reprendre les discussions avec les amis et reprendre des photos avec Joël. De toute façon l’honneur est sauf puisque Vincent et Yannick vont gagner.

    Aïe ! Nous apprenons qu’ils sont parti avec 35sec de retard parce que Yannick a commis une erreur de timing.

    Vient enfin la remise des récompenses dans une salle surchauffée.
    Première place : deux vélos droits
    Ah les boules pour Yannick et Vincent qui sont juste quelques secondes derrière !



    A croire qu’ils n’ont pas assez les boules ! un gros c.. de l’UCI avec une réputation de fouteur de mer.. s’écrie en direction de nos deuxièmes:
    "Messieurs vous avez insulté un juge de course, c’est mal, nous aimerions que vous respectiez les juges comme ils vous respectent."

    Quelle injustice ! difficile de trouver plus sportif et respectueux que nos deux amis et cette accusation lancée sans prendre la précaution de vérifier les versions du juge comme celle des coureurs provoque quelques remous.
    Yannick et Vincent avaient juste râlé parce que la voiture du juge les avait gêné dans leur progression, mais aucune insulte.
    L’image des vélos couchés était écornée alors que nous étions là pour leur promo.

    Des fois y’a des coups de boules qui se perdent !



    L’heure passait quand même et nous avions tous de la route à faire alors il a bien fallu nous quitter en promettant que nous reviendrions, car le parcours est fait pour les bents et nous voulons revoir Joël bien en forme sur ses terres.

    Voilà, quatre heures de route pour retrouver la maison de Vincent. Dodo, et hop dans le TGV le lendemain à 9h51 pour être à Nice à 13h24.
    Vivement la prochaine rencontre BENT…

    Etaient présents :

    -Joël Clerc et sa douce épouse
    -Yannick et christiane Lutz Ulmann, (Christiane est ultra sympathique et sportive, elle a aussi participé sur son Baron en individuelle)
    -Jean Michel Zuliani accompagné par sa femme et son fils
    -Thierry Delacour
    -Olivier Cresson en visiteur sur son proto.
    -Frédéric Ducommun
    -Vincent Pfister
    -Patrice Baldini



    (1)Si je ne me trompe pas un chouilla ça veux dire beaucoup n’est ce pas ?

    (2)La femme de Joël est magnifique, chaleureuse et douce comme son mari. C’est un spectacle fabuleux et rare de voir ces amoureux de plus de 70 ans main dans la main comme des ados.

    (3)Deux jeunes de 20 ans environ bien affûtés avec des vélos de folie en carbone ultra profilés, roues lenticulaires arrière et roue spynergie à bâtons à l’avant.

    (4)Je pratique humblement le triathlon et j’ai un peu l’habitude de rouler en contre la montre.

    (5)Pour nous il vaut mieux car les victoires sont inespérées.


le 06 décembre 2004 par x




admin ce site est la propriété de l'AFB, toute reproduction est interdite - (c) 2004 - écrire au webmaster revenir en haut